Alors que l’acupuncture sert à maintenir ou à recouvrer la santé de l’organisme par une stimulation de ses fonctions, la pharmacopée chinoise vise, durant la plus grande partie de l’histoire chinoise, à traiter directement les signes de la maladie.

 

C’est seulement à partir du 12 ème siècle que des efforts systématiques à grande échelle visèrent, pendant les trois siècles suivants, à conceptualiser les effets de la thérapeutique médicamenteuse sur les fonctions de l’organisme.

Ainsi émergea une tradition pharmacologique venant compéter la pharmacopée symptomatique.

La tradition médicale chinoise rapporte que le premier des herboristes fut l’empereur légendaire SHEN NONG, qui étudia les plantes vénéneuses et leur contre-poison, classa et décrivit les propriétés de 365 drogues (végétales, animales et minérales).

LA PHARMACOPEE CHINOISE

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon
  • Black Twitter Icon